Cover Image
close this bookFindings No. 13 - La recherche agricole au Sahel: défi et réaction, La Banque Mondiale
View the document(introduction)
View the documentLe problème qui se pose
View the documentLe défi
View the documentLe cadre d'action proposé
View the documentLes principales caractéristiques
View the documentLa mise en oeuvre
View the documentIndicateurs de progrès

La mise en oeuvre

La mise en oeuvre du Cadre d'Action nécessite l'accord total de tous les membres, particulièrement l'engagement politique de la part des Etats membres du Comité Inter-Etat pour le Contrôle de la Sécheresse au Sahel (CILSS). Il s'agit du Burkina Faso, le Cape Vert, le Tchad, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et la Gambie. Jusqu'à présent, le Cadre d'Action a été officiellement adopté par le Conseil des Ministres du CILSS. Comme mesure de renfort, la communauté des donateurs, les IARCs et ainsi que de différents réseaux sont appelés à jouer leur rôle respectif dans l'évolution de ce programme régional de recherche. Les membres du Programme Spécial pour la Recherche Agricole en Afrique (SPAAR) ont officiellement adopté la proposition de FFA lors de leur rencontre de Décembre 1991.

L'adoption du FFA a signalé la préparation d'une série d'activités parallèles, qui sont coordonnées par l'Institut du Sahel (INSAH). Ces activités sont:

" les réformes de NARS;
" la création du premiers pôles de recherche régionale pour des programmes de recherche prioritaires; et
" un schéma pour un système régional de formation agricole.

Pour réaliser cette tâche élargie sous le FFA, INSAH renforcera sa politique d'analyse et ses capacités en recherche et développement et ainsi que sa surveillance du domaine scientifique et la coordination des fonctions de recherche. INSAH compte aussi mettre en place un programme spécial avec l' International Service for National Agricultural Research (ISNAR) pour une assistance méthodique dans la préparation des réformes de NARS et pour le développement au niveau régional, d'une stratégie en ressources humaines. Il est important de souligner une fois de plus que la responsabilité de la mise en oeuvre de FFA dépend entièrement du pouvoir des NARSs, et du mandat de l'INSAH en matière de coordination.

Un élément nécessaire pour garantir un engagement continuel de tous les acteurs (gouvernements, donateurs, IARCs, etc.) sera de parvenir à un accord sur la mise en place d'un mécanisme indépendant de contrôle et d'évaluation du fonctionnement de FFA.