Cover Image
close this bookFindings No. 40 - Stratégies pour un développement durable des parcours d'élevage en Afrique Subsaharienne, La Banque Mondiale
View the document(introduction)
View the documentCapacité de charge des pâturages
View the documentLe manque d'équilibre dans les systèmes
View the documentHétérogénéité écologique, mobilité des troupeaux et composition des espèces
View the documentImpliquer les éleveurs locaux
View the documentLes propositions-clés

Les propositions-clés

L'expérience du passé a permis de tirer quelques conclusions, présentées ci-dessous:

" La capacité de charge d'un parcours ne dépend pas seulement des caractéristiques botaniques mais aussi des pratiques de gestion de leurs utilisateurs. La capacité de charge écologique peut être différente du taux de stockage économiquement profitable, le tout dernier étant plus durable.

" Les écosystèmes des sols secs peuvent ne pas être en équilibre, étant donné que les taux de population animale et la flore changent constamment du fait des variations des conditions atmosphériques comme la chute des pluies et d'autres phénomènes tels les incendies. Ces conditions changeantes rendent difficile de prévoir à un moment particulier dans l'avenir l'état d'un écosystème.

" L'hétérogénéité écologique dans les parcours Africains, conduit à la variabilité spatiale dans la production de la biomasse. Ceci s'explique par les différences dans la productivité, dans l'altitude, le type de sol, le degré de moisissure et la fertilité des sols.

" La dégradation des sols n'est pas nécessairement le résultat de l'élevage, comme on le croyait auparavant. Les facteurs retenus entraînant la dégradation de l'environnement peuvent être présentés comme suit:

1. des mauvaises conditions atmosphériques tellesdes variations dans les prévisions de pluies;

2. une sécheresse fréquente;

3. des conflits et guerres civils; et

4. le déclin économique.

" Les projets d'aménagement des parcours doivent être conçus avec l'implication des éleveurs locaux dans les phases de planification et d'exécution.Quelques principes de direction de nature institutionnelle pour la conception d'un projet d'aménagement de parcours incluent ce qui suit:

" De longues périodes (15 années ou plus) sont nécessaires pour la phase de planification, étant donné sa nature itérative avec l'implication des éleveurs.

" Les projets doivent habituellement commencer à une petite dimension puis grandir, en mettant l'accent sur la création des capacités institutionnelles locales.

" Comme ces projets sont généralement expérimentaux de nature, il est parfois nécessaire de changer d'orientation. La flexibilité institutionnelle et organisationnelle est importante pour permettre de telles réponses.

" Il est nécessaire de mettre en place de bons mécanismes de contrôle et d'évaluation, et d'apprendre à partir de l'expérience.

" Une diversité d'organisations peut être nécessaire pour faire face aux défis complexes. Il peut s'agir des organisations des éleveurs, des ONG de services, des fédérations de producteurs et du gouvernement.

" Un bon environnement de politiques en général est essentiel.

Une réglementation moins centralisée, le transfert du contrôle des ressources sous la responsabilité des utilisateurs locaux, la prise en compte des besoins locaux et la surveillance systématique de l'exécution des projets et des programmes sont essentiels pour l'aménagement des parcours. La redéfinition des politiques actuelles de développement de l'élevage réalisée par cette étude va permettre d'assurer un développement durable des parcours d'élevage en Afrique Subsaharienne.


figure

Lusigi W. J. et John Buursink. 1994. Sahel Operational Review: Status and Lessons Learned. Document No. 11, série Politique et planification environnementale, division environnement et développement durable, Département technique, Région Afrique, Banque Mondiale. Pour des exemplaires de ce rapport, veuillez contacter Mme. Leita Jones, Room J3-263, Banque Mondiale 1818 H Street, N.W., Washington, D.C. 20433. Téléphone: (202) 473-5030.