Cover Image
close this bookLe rôle de l'information pour le développement rural des pays ACP, CTA, 1996
close this folderPartie 2: Etudes préparatoires
close this folderSynthèse des réalisations du CTA depuis le séminaire de Montpellier 1 (1984)
View the document(introduction)
View the documentIntroduction
View the documentDix ans au service de l'information pour le développement rural
View the documentLes principales recommandations du séminaire de Montpellier 1
View the documentSynthèse des différents programmes et actions du CTA
Open this folder and view contentsAnnexes

Les principales recommandations du séminaire de Montpellier 1

Il y a dix ans, le séminaire de Montpellier 1 s'était centré sur trois enjeux essentiels en matière d'information scientifique et technique pour le développement rural des pays ACP.

La difficulté d'accéder à l'information

Des dizaines de millions de documents scientifiques et techniques sont produits chaque année dans le monde. Les pays ACP y ont très peu accès. L'offre est chère, diffuse, mal connue.

Une offre trop peu sélective, mal ciblée et peu adaptée

Une offre multiple et éparse, qui n'est pas sélectionnée en fonction des besoins précis et différents des divers publics, n'est guère efficace. En matière d'IST, la qualité est préférable à la quantité. L'offre actuellement disponible ne répond que très partiellement aux besoins des pays ACP.

Une circulation et une diffusion très insuffisantes de l'offre disponible

L'offre d'information reste souvent sous forme de matière première brute, elle n'est pas assez traitée sous une forme accessible, elle circule mal et peu. «On peut dire dans une certaine mesure que les efforts, jusqu'ici, et sauf exception, ont plus porté sur le rassemblement d'une matière première et la préparation de certains outils que sur la conception, la promotion et la diffusion de produits vraiment utilisables.»

En conclusion, le séminaire de Montpellier recommandait d'agir en même temps sur l'offre et la demande pour qu'elles puissent enfin se rencontrer. L'offre doit être organisée, adaptée, mise à disposition. La demande, souvent diffuse et non exprimée, doit être mieux connue et stimulée. Une offre adaptée et disponible est aussi une façon d'aider la demande à se concrétiser.

Le séminaire de Montpellier avait décliné cette recommandation générale en recommandations plus précises (cf. annexe 2). Nous les présentons ici de façon synthétique.

1. Analyser, stimuler et organiser la demande

" Sensibiliser et former à l'utilisation de l'IST les chercheurs, les étudiants, les vulgarisateurs, les journalistes, les associations paysannes, etc.

2. Inventorier et répertorier l'offre disponible

" Réaliser des répertoires sur les sources d'information agricole dans les pays de l'Union européenne et des ACP, sur les périodiques concernant le développement rural, sur les sources nationales de savoir-faire techniques, sur les matériels audiovisuels.

" Dresser un inventaire des sources de financement disponibles pour acquérir des livres ou des périodiques et pour bénéficier de services d'information scientifique et technique, dans les pays européens et ACP.

3. Promouvoir les échanges et les collaborations

" Organiser des rencontres techniques entre experts des pays ACP et de l'Union européenne pour échanger des informations scientifiques et techniques.

" Créer un réseau décentralisé de centres de documentation spécialisés sur les besoins des vulgarisateurs et des agents de développement rural.

4. Produire et diffuser une information adaptée

" Editer et traduire des ouvrages scientifiques et des manuels techniques.

" Promouvoir des coéditions et des copublications qui offrent des versions multilingues des résultats de la recherche.

" Créer des revues scientifiques et techniques dans les pays ACP.

" Expérimenter, évaluer et développer l'utilisation de moyens audiovisuels.

" Assurer la diffusion de documents scientifiques et techniques par les circuits traditionnels ou en créant des librairies au service du développement.

" Fournir à la presse et à la radio des informations pertinentes et simples d'utilisation dans le domaine des sciences et des techniques.

5. Faciliter l'accès à l'information disponible

" Mettre à la disposition des pays la littérature passée et actuelle qui les concerne, sur support papier ou sous forme de microfiches.

" Encourager les centres de documentation à participer aux systèmes d'information et de documentation internationaux.

" Les aider à accéder aux banques de données.

" Encourager les collaborations avec AGREP et CARIS.

" Intervenir auprès de la FAO pour permettre l'utilisation de produits documentaires multilingues, issus d'AGRIS.

" Etudier les possibilités de diminuer les prix des documents et de résoudre les problèmes de devises (système de bons par exemple).

6. Renforcer les services et systèmes nationaux de documentation et d'information

Documentalistes et chercheurs:

" former les documentalistes pour qu'ils maîtrisent les sources d'information;

" aider à la recherche de bourses et de stages pour la formation aux techniques documentaires;

" aider à développer l'emploi des microfiches;

" développer les capacités des centres de documentation à offrir des services documentaires variés et à disposer de moyens de reproduction des documents;

" aider les centres de documentation à établir leurs répertoires de sources d'information et leurs fichiers de chercheurs;

" aider les centres de documentation à réaliser des bibliographies nationales;

" aider à la publication des résultats des recherches et à une information sur les ressources naturelles.

Agents du développement rural:

" améliorer les services de vulgarisation afin qu'ils fassent le lien entre les besoins des utilisateurs et les services d'information agricole, de recherche et de développement;

" former les vulgarisateurs ruraux pour qu'ils mettent l'information à disposition des utilisateurs et pour qu'ils utilisent mieux les sources d'information.

Editeurs et diffuseurs:

" étudier les possibilités d'impression d'ouvrages et de documents dans les pays ACP;

" mieux connaître les circuits d'information traditionnels et les relier aux flux d'IST.

7. Nouer des collaborations et promouvoir l'IST dans les instances internationales

" Renforcer la collaboration avec les ONG de l'UE et des pays ACP.

" Faire en sorte que dans les projets soumis à financement soit prévue une composante relative à l'IST, que l'aide à la création et au renforcement de structures nationales de l'IST soit reconnue comme un objectif pour des projets spécifiques.