Cover Image
close this bookLe bananier plantain, Maisonneuve et Larose, 1985
close this folder3. Les cultures traditionnelles sans intrants
View the document1 - Le choix du terrain
View the document2 - La préparation du terrain
Open this folder and view contents3 - La plantation
View the document4 - Le choix des cultivars
View the document5 - Le choix des dates de plantation
View the document6 - Le choix des associations culturales
View the document7 - Avantages de la jachère, type de jachère
View the document8 - L'entretien de la plantation

1 - Le choix du terrain

Dans la culture dite "de case" ce choix ne se pose pas par définition. Par contre, on a vu que, pour le champ extérieur, les contraintes socio-économiques font que ce choix est en fait de plus en plus restreint.

D'une manière générale on ne retiendra autant que possible que les terrains faciles d'accès dont le sol est profond, léger, riche en matière organique.

L'objectif du planteur est alors de garder au maximum la fertilité originelle du sol en l'exploitant le plus rationnellement que possible par:

- Des associations culturales les plus compatibles possibles

- Des rotations judicieuses d'une année sur l'autre.

Après trois années d'exploitation du champ pour les cultures vivrières, celui-ci sera:

" soit remis en jachère

" soit il sera définitivement occupé par la culture de rente (caféiers, cacaoyers, arbres fruitiers).

Dans les deux cas on devra donc prévoir après la troisième année d'exploitation un nouvel emplacement pour les cultures vivrières.

Dans un tel système de culture le planteur prévoira donc à long terme l'occupation de son terrain. Un schéma théorique idéal d'occupation consiste à diviser le terrain dont on dispose en trois champs (fig. 14a, b. c).


Fig. 14.A. Rotation traditionnelle des cultures


Fig. 14.B. Rotation traditionnelle des cultures


Fig. 14.C. Rotation traditionnelle des cultures

Au départ on défriche que les deux tiers du terrain. Le premier tiers (champ 1) est occupé par une association culture de rentes et plantains, le deuxième (champ 2) par une association cultures vivrières et plantains. Après trois ans d'exploitation le champ 1 est définitivement consacré aux cultures de rentes (perennes), le champ 2 est remis en jachère, sur le troisième tiers (champ 3) on abat la forêt et on plante de nouvelles cultures vivrières.

Tous les trois ans ensuite, on alterne jachère- cultures vivrières- jachère. On verra par la suite le type de jachère qui pourra être recommandé, son effet ainsi que les différentes associations de cultures vivrières possibles avec le plantain et leur rotation dans le temps.