Cover Image
close this bookL'élevage de la volaille, Tome 2, Maisonneuve et Larose, 1992
close this folderV. Les systèmes de production intensive d'œufs
close this folder5.10 - La production d'œufs de cane
View the document5.10.1 - Avantages et inconvénients de l'élevage des canards
View the document5.10.2 - La production d'œufs de canards d'engraissement
Open this folder and view contents5.10.3 - La production œufs des souches de canes pondeuses

5.10.1 - Avantages et inconvénients de l'élevage des canards

L'élevage des canards, comme celui des poules, répond à deux objectifs distincts: la production d'œufs et la production de chair. La différence entre ces deux objectifs est peut-être moins marquée dans les pays en développement.

Les oiseaux utilisés à ces fins ont des origines différentes. Les Aylesbury et les canards de Pékin, ainsi que les souches qui en dérivent, sont utilisés pour la production de chair alors que le Khaki Campbell et ses souches servent à la production d'œufs.

Les canards utilisés pour la production de chair ont un taux de croissance extrêmement rapide - les hybrides modernes atteignent un poids vif de 3,3 kg en cinquante-trois jours (contre 2 kg pour le poulet de chair de même âge). Leur taux de reproduction est élevé et semblable à celui des poulets hybrides, bien qu'ils aient fait l'objet d'une sélection moins intense que ces derniers à ce sujet. Ils sont très résistants et sont nettement moins sensibles aux maladies que les poulets. Ils peuvent quitter la couveuse à deux semaines, même dans les régions tempérées. En raison de leur résistance aux maladies, ils peuvent être élevés avec un «système transporteur»: l'élevage des canards commence d'un côté du bâtiment, au moment de l'éclosion, les oiseaux sont ensuite déplacés, une semaine plus tard, vers un autre enclos et ils sortent, sept à huit semaines plus tard, à l'autre bout du bâtiment.

Un inconvénient est la teneur élevée en graisse de la carcasse des canards, et particulièrement en graisse sous-cutanée, qui est cause d'une tendance à utiliser inefficacement les aliments. Cette inefficacité est aggravée par le fait qu'ils gaspillent beaucoup de nourriture en la faisant tomber hors des mangeoires.

Les canards sont aussi très nerveux et sujets à la panique. Ils se déplacent en troupeau et, s'ils sont enfermés dans un bâtiment clos, bon nombre d'entre eux peuvent se faire piétiner dans le mouvement de panique. C'est pour cette raison qu'on les élevait autrefois à l'extérieur, même dans les régions tempérées. On sait cependant aujourd'hui qu'à condition d'être prudent, rien n'empêche d'élever des canards à l'intérieur, même en grand nombre. S'il n'est pas indispensable de prévoir de l'eau pour leurs ébats ou leur accouplement, il est cependant recommandé de fournir suffisamment d'eau pour qu'ils puissent immerger la tête à leur gré. Ils resteront dès lors en parfaite santé.