Cover Image
close this bookL'élevage de la volaille, Tome 2, Maisonneuve et Larose, 1992
close this folderVI. Les systèmes d'élevage intensif de volaille de consommation
close this folder6.4 - La production de canards
View the document6.4.1 - L'élevage des canards en période de croissance
View the document6.4.2 - L'élevage des canetons d'un jour
View the document6.4.3 - Sélection des canards pour la production de chair

6.4.2 - L'élevage des canetons d'un jour

L'élevage des canetons sous les tropiques ne devrait pas vraiment poser de problèmes, car les jeunes canetons sont très vigoureux. Ils sont élevés dans des couveuses à étages ou dans des couveuses conventionnelles jusqu'à leur deuxième semaine; on peut ensuite supprimer toute source de chaleur. Comme ils souffrent peu de maladies, ils peuvent être élevés dans un système «transporteur»: chaque semaine, les oiseaux sont placés dans de nouveaux enclos jusqu'à l'enclos de chargement à la huitième semaine. Les canards de type lourd doivent être retenus par une clôture qui ne dépasse pas 0,5 m. Il faut les nourrir de granulés (les canetons ont particulièrement tendance à gaspiller la nourriture). Les canetons des souches productrices de chair croissent beaucoup plus rapidement que les poulets de chair puisqu'ils atteignent, à huit semaines, un poids de 3,5 kg; cependant, vu leur quantité de graisse, leur indice de conversion alimentaire a tendance à être plus faible (3,5:1). La teneur en graisse de la carcasse signifie que les oiseaux ne requièrent qu'un régime très pauvre en protéines; il est généralement recommandé de leur donner une ration ne contenant que 16 % de protéines à partir de la quatrième semaine et, ultérieurement, de passer à une formule qui n'en contient plus que 14 %. Cependant, comme les dindes, ils sont très sensibles à la flavotoxine et ne devraient, par conséquent, pas recevoir de rations contenant des arachides comme source de protéines.