Cover Image
close this bookL'élevage de la volaille, Tome 2, Maisonneuve et Larose, 1992
close this folderXI. Maximisation de la rentabilité de l'exploitation avicole
View the document11.1 - Introduction
View the document11.2 - Utilisation efficace de l'alimentation
View the document11.3 - Maximisation de la production aux périodes idéales
View the document11.4 - Emploi d'une main-d'œuvre de qualité
View the document11.5 - Utilisation du type d'oiseau adéquat
Open this folder and view contents11.6 - Contrôle des produits, des dépenses et des bénéfices

11.3 - Maximisation de la production aux périodes idéales

Dans de nombreux pays, le prix des œufs et/ou de la chair de volaille peut fluctuer tout au long de l'année. Par exemple, à certaines périodes de l'année, une offre significative d'œufs de volailles divagantes peut faire chuter le prix des œufs d'unités intensives. Il est donc préférable pour les producteurs intensifs de veiller à ce que leur production maximale d'œufs coïncide avec les époques de l'année où la production des troupeaux divagante est au plus bas. C'est possible en achetant les poussins au bon moment de l'année et en exploitant judicieusement les systèmes d'éclairement. Il faut également veiller à ce que les oiseaux produisent le plus d'œufs possible ou grandissent le plus vite possible afin de minimiser la quantité de nourriture nécessaire à leur entretien. Par exemple, une pondeuse de 2 kg consommera quelque 30 kg de nourriture par an simplement pour maintenir son poids corporel. Cette nourriture représente une charge et l'oiseau aura besoin de seize autres kilos de nourriture pour pondre 250 œufs par an. Tout rationnement de l'alimentation n'aurait d'autre résultat que la diminution de la production de l'oiseau et, à l'instar de toute forme de restriction, ne fera que réduire la rentabilité.