Cover Image
close this bookPisciculture en eau douce: le tilapia, Maisonneuve et Larose, 1993
View the document(introduction)
View the documentIntroduction
View the documentI. Pourquoi élever du poisson?
Open this folder and view contentsII. Le milieu d'élevage
Open this folder and view contentsIII. Le poisson
Open this folder and view contentsIV. Les problèmes sanitaires
Open this folder and view contentsV. La construction des milieux d'élevage
Open this folder and view contentsVI. La production
Open this folder and view contentsVII. Approche économique
View the documentGlossaire
View the documentListe des auteurs cités

I. Pourquoi élever du poisson?

Le poisson n'est pas très compliqué à élever, le Tilapia moins que tout autre. Le poisson grossit vite et peut être vendu au bout de six mois d'élevage, souvent moins; il constitue alors une portion individuelle (200 à 400 g.) et est facile à vendre à l'unité. On peut toutefois le vendre au tas sur les marchés si sa taille est inférieure à la portion. Il rapporte donc assez vite un revenu à l'éleveur.

Le poisson peut être élevé de diverses façons, extensive, sans que l'on ne s'en occupe beaucoup, ou intensive, en y passant beaucoup de temps. On peut l'élever dans une petite mare d'eau pour les besoins de la famille mais aussi dans des étangs plus grands pour en vendre une partie: son élevage devient alors une activité accessoire productrice de revenus. On peut enfin en faire sa source principale, voire exclusive de revenus en y consacrant beaucoup d'espace et d'eau, beaucoup de moyens et beaucoup de temps.

Le poisson est un bon aliment. On le classe dans le groupe 1, celui des aliments qui, à l'état brut, sont les plus riches en protéines (*), donc les aliments de croissance, de réparation, de stimulation dans les états de fatigue. Grillé, braisé, cuisiné, il acquiert une odeur et un goût qui stimulent les sécrétions digestives. Sa présence dans l'estomac provoque, par réflexe, la sécrétion rapide et abondante du suc gastrique. Son absorption est rapide et complète. Par sa digestibilité excellente, il provoque des sensations agréables: son ingestion réchauffe et donne une impression de vigueur et de vitalité accrue.

Le poisson accompagne bien le riz, les légumes, les préparations à base de manioc, d'igname, de patate douce, de banane plantain, de taro, de sagou. C'est donc un aliment populaire bon et sain dont on a intérêt à développer l'élevage partout où pêche en mer et pêche en eau douce ne peuvent assurer un approvisionnement bon marché.