Cover Image
close this bookLe bananier plantain, Maisonneuve et Larose, 1985
View the document(introduction)
View the documentPréface
View the documentIntroduction
View the documentAvertissement
close this folder1. Notions de base
View the document1 - Description de la plante
close this folder2 - Caractéristiques des cultivars les plus répandus
View the document(introduction)
View the document2.1. - Les
View the document2.2 - Les
View the document2.3. - Les
View the document2.4. - Les
View the document3 - Le nom des plantains
close this folder4 - Les systèmes de culture à base de plantains
View the document4.1. - Les cultures traditionnelles sans intrants
View the document4.2. - La culture paysanne encadrée avec intrants; la culture intensive
close this folder2. Ou cultiver le bananier plantain?
View the document(introduction)
close this folder1 - Les contraintes climatiques
View the document(introduction)
View the document1.1. - La pluie
View the document1.2. - La température
View the document1.3. - Le vent
View the document1.4. - L'insolation
View the document2 - Les contraintes du sol
close this folder3. Les cultures traditionnelles sans intrants
View the document1 - Le choix du terrain
View the document2 - La préparation du terrain
close this folder3 - La plantation
View the document3.1. - La trouaison manuelle
View the document3.2. - Le choix du matériel végétal
View the document3.3. - La préparation du matériel végétal
View the document4 - Le choix des cultivars
View the document5 - Le choix des dates de plantation
View the document6 - Le choix des associations culturales
View the document7 - Avantages de la jachère, type de jachère
View the document8 - L'entretien de la plantation
close this folder4. La culture intensive
View the document1 - Choix du terrain et préparation
View the document2 - La plantation mécanique
View the document3 - Le choix et la préparation du matériel végétal
View the document4 - Le choix des cultivars
View the document5 - La production de matériel végétal
View the document6 - Le choix des dates de plantation
close this folder7 - Les dispositifs de plantation
View the document(introduction)
View the document7.1. - En culture pure
View the document7.2. - En culture intercalaire
close this folder8 - Les cultures intercalaires
View the document8.1. - Les cultures vivrières
View the document8.2. - Le cacaoyer ou le caféier
View the document8.3. - L'hévéa
View the document8.4. - Les autres cultures
close this folder5. Entretien et soins aux plantations
View the document1 - Le désherbage
View the document2 - Le paillage - branchage
View the document3 - Le sarclo-binage motorisé
View the document4 - L'œilletonnage
View the document5 - L'étayage et le tuteurage
View the document6 - Le buttage
View the document7 - La découpe des vieilles feuilles
View the document8 - L'effleurage sur pied
View the document9 - La coupe du bourgeon mâle
View the document10 - Le gainage
close this folder6. La fertilisation
View the document(introduction)
close this folder1 - Les amendements organiques
View the document(introduction)
View the document1.1. - Les engrais verts
View the document1.2. - Les fumiers
View the document1.3. - Les composts
View the document1.4. - Le paillage
View the document2 - Les amendements chimiques
close this folder3 - Les carences en éléments minéraux et l'utilisation d'engrais
View the document(introduction)
View the document3.1. - L'azote
View the document3.2. - La potasse
View the document3.3. - Le magnésium
View the document3.4. - Le calcium.
View the document3.5. - Le phosphore
View the document3.6. - Le soufre
View the document3.7. - Les oligo-éléments
View the document3.8. - Remarques
close this folder7. Les parasites du plantain et leur contrôle
View the document(introduction)
close this folder1 - Les parasites du bulbe et du système racinaire
View the document1.1. - Le charançon (Cosmopolites sordidus)
View the document1.2. - Les nématodes
View the document1.3. - La pourriture de la souche (Erwinia carotovera et/ou E. chrysanthemi).
close this folder2 - Les parasites du système foliaire
View the document2.1. - La maladie de Panama (Fusarium oxysporum f. sp. cubense)
View the document2.2. - La cercosporiose jaune (Mycosphaerella musicola)
View the document2.3. - La cercosporiose noire (Mycosphaerella fijiensis)
View the document2.4. - Le cordana musae
View the document2.5. - Le deightoniella torulosa
View the document2.6. - Le chloridium musse
View the document2.7. - Les viroses
View the document2.8. - Les maladies bactériennes
View the document2.9. - Les insectes parasites du système foliaire
View the document2.10. - Le mauvais déroulement du cigare
View the document2.11. - Le phénomène d'engorgement
close this folder3 - Les parasites des fruits
View the document3.1. - Le Trachysphaera fructigena
View the document3.2. - Le pyricularia grises
close this folder8. De la récolte a la consommation du plantain
View the document(introduction)
View the document1 - L'autoconsommation de la banane plantain
View the document2 - Le transport des régimes
View the document3 - L'emballage des plantains en vue de l'exportation
View the document4 - La conservation et la transformation du plantain
View the document9. La production du plantain, son importance comme ressource vivrière pour les tropiques humides
View the documentLexique
View the documentSources documentaires

6 - Le choix des associations culturales

Dans le système étudié, le plantain est cultivé en association avec d'autres cultures.

Il faut distinguer deux types d'associations:

Une association avec différentes cultures dont des cultures pérennes qui au bout de 3 ou 4 ans, seront les seules à rester en place (champ 1 de la fig. 14).

Les plantains jouent alors deux rôles:

- Ombrager la jeune culture pérenne

- Rentabiliser le champ pendant les trois premières années d'installation de la culture pérenne.

Une association avec d'autres cultures vivrières (champ 2) les plantains sont une culture vivrière au même titre que les autres.

Dans le contexte du champ traditionnel et en l'absence d'études précises sur les nombreux paramètres qui entrent en jeu dans de telles associations on recommandera:

- Les associations assurant la meilleure couverture possible du sol avec les effets concurrentiels les plus faibles.

- Les associations où l'entretien de chaque culture bénéficie à l'autre.

Les cultures pérennes traditionnelles qui se prêtent et peuvent bénéficier pendant leur jeune âge de l'ombrage des plantains sont: le Cacaoyer et le Caféier.

Le champ pourra donc contenir dans ce cas:

- L'année 1: quelques arbres fruitiers; les jeunes plants de cacaoyers, et/ou de caféiers, les plantains et une légumineuse (haricot, arachide) (fig. 19).

- L'année 2: quelques arbres fruitiers; les cacaoyers et/ou les caféiers; les plantains, du taro ( Colocasia antiquorum ) ou du macabo ( Xanthosoma sagitifolium ).

- L'année 3: quelques arbres fruitiers; les cacaoyers et/ou les caféiers; les plantains.


Fig. 19. Une association culturale.

A partir de la quatrième année seulement les cultures pérennes resteront en place.

Si le champ est uniquement destiné aux cultures vivrières (champ 2) on recommandera:

- L'année 1: soit une légumineuse (haricot, arachide) soit un maïs en association avec les plantains.

- L'année 2: Du taro sous l'ombrage des plantains

- L'année 3: A nouveau du taro si l'ombrage des plantains est important ou du manioc ( Manihot sp ) si les plantains sont espacés.

A partir de la quatrième année le champ ne sera plus cultivé et sera laissé en jachère.