Cover Image
close this bookManuel pratique de la culture du manioc, Maisonneuve et Larose, 1987
close this folderIl. Pratique de la culture
close this folder2.8. - Entretien des cultures
close this folder2.8.3. - Comment faut-il lutter contre les mauvaises herbes ?
View the document(introduction)
View the document2.8.3.1. - Entretien mécanique
View the document2.8.3.2. - Entretien chimique
View the document2.8.3.3. - Lutte intégrée

(introduction)

On peut lutter contre les mauvaises herbes de façon mécanique ou chimique ou par une combinaison des deux méthodes.

2.8.3.1. - Entretien mécanique

La préparation des terres contribue à cette lutte.

Après la plantation les interventions mécaniques consistent en sarclo-binages. Les battages sont quelquefois préférés parce qu'ils augmentent le volume de terre meuble au pied des plants et favorisent ainsi la croissance des racines. On pense aussi que le buttage diminue la verse mais ce n'est pas prouvé. Enfin le buttage peut réduire la croissance des herbes sur les lignes et éviter des interventions manuelles.

Lorsque la plantation a été faite à plat et qu'on choisit de faire l'entretien par buttage, il faut commencer précocément, avant que les racines latérales superficielles aient atteint le milieu de l'interligne, de manière à ne pas les détruire. Enfin si un herbicide a été employé au moment de la plantation il est recommandé de ne pas butter pour ne pas concentrer l'herbicide au pied des plants.

Les façons d'entretien mécaniques du début du cycle ne sont pas toujours suffisantes et des compléments manuels de sarclage sur les lignes peuvent être nécessaires. Il est possible aussi de combiner applications d'herbicides et façons mécaniques. En fin de cycle le contrôle des mauvaises herbes ne peut pas être mécanisé.

2.8.3.2. - Entretien chimique

Les produits

Les herbicides utilisables dans les cultures de manioc sont très nombreux et de nouveaux produits sont expérimentés chaque année. En outre, certains d'entre eux sont mieux que d'autres adaptés à telle ou telle flore adventice.

Il est donc conseillé de s'informer auprès des stations de recherche ou d'expérimentation agricole sur les produits disponibles et leurs caractéristiques. On ne donnera ici que des indications de caractère général.

Certains produits sont très sélectifs vis-à-vis du manioc, ce qui veut dire qu'ils ne lui sont pas toxiques aux doses auxquelles ils sont recommandés et souvent même pour des doses beaucoup plus élevées; d'autres sont moins sélectifs et doivent être employés avec certaines précautions; ils sont cependant utilisés parce qu'ils permettent de détruire certaines adventices qui ne le seraient pas autrement ou encore pour des raisons économiques.

La sélectivité ou la toxicité de certaines matières actives vis-à-vis du manioc peuvent en outre varier en fonction de l'âge de celui-ci.

On peut citer, parmi les matières actives les moins toxiques: alachlore, bifénox, butachlore, chloramben, fluordifène, méthazole, nitrofène, trifluoraline..., parmi les produits peu toxiques: butylate, diuron, fluorometuron, metribuzine, prometryne..., parmi ceux dont la toxicité n'est pas la même selon l'âge du manioc: le paraquat et le glyphosate qui sont complètement sélectifs à partir de trois mois à condition de ne pas atteindre le feuillage alors que dans les mêmes conditions ils sont toxiques sur des maniocs plus jeunes.

Pratique de la lutte chimique

Certains herbicides peuvent être appliqués sous une forme solide (microgranulés). En général, ils le sont plus souvent sous forme liquide, dilués dans l'eau.

Les quantités de liquide à utiliser dépendent du principe utilisé par les appareils de distribution: avec des appareils à distribution par disques rotatifs (bas volume) les quantités de liquide à apporter par hectare sont de 30 à 501; avec des appareils classiques à pression, celles-ci sont de 400 à 5001.

Il existe des appareils de distribution de chacun de ces types aussi bien pour la culture motorisée que pour la culture manuelle (appareils portables). Les appareils portables du type bas volume sont particulièrement intéressants pour l'économie d'effort qu'ils réalisent lorsque la mécanisation n'est pas possible. Dans tous les cas, que les appareils de traitement soient à buses ou à disques, portés par un tracteur ou à main, il est nécessaire qu'un dispositif permette de diriger strictement les applications vers le sol et de protéger le feuillage.

Pratiquement, on peut faire les recommandations suivantes:

" pour maintenir le sol propre au début du cycle:

- appliquer l'herbicide avant la plantation en l'incorporant au sol, on peut alors utiliser du butylate à 4 kg/ ha de m.a.

- ou bien appliquer l'herbicide après la plantation mais avant la germination du manioc, les produits utilisables sont: le diuron, l'alachlore, le linuron, l'oxyfluofen...

Ces produits peuvent être employés seuls ou en combinaison à des doses qui, selon les produits, varient de 0,5 à 2 kg/ha de m.a.

" pour désherber sous des maniocs en végétation, faire des applications dirigées en évitant strictement d'atteindre les feuilles de manioc:

- de diuron à 2 à 4 kg/ ha de m.a. si les plantes ont moins de trois mois,

- de paraquat à 0,5 kg/ha de m.a. ou de glyphosate à 1 kg/ha de m.a. si les plantes ont trois mois ou davantage.

2.8.3.3. - Lutte intégrée

On appelle lutte intégrée contre les mauvaises herbes la mise en œuvre de moyens variés. D'une certaine manière la lutte contre les mauvaises herbes chez le manioc est toujours une lutte intégrée en ce sens qu'elle fait appel non seulement aux techniques spécifiques de désherbage mais qu'elle exige aussi que cette préoccupation soit présente au moment de la préparation des terres et même dans le choix de la durée des cycles de végétation et dans celui des rotations. On se limitera aux recommandations qui peuvent être faites dans la combinaison de traitements mécaniques et chimiques.

- La lutte chimique seule n'est pas souhaitable car elle peut aboutir à la création d'une flore résistante. La combinaison de désherbages mécaniques ou manuels et chimiques en début de végétation peut commencer par l'une ou l'autre de ces formes de désherbage. Un désherbage chimique et un désherbage manuel sont équivalents à trois désherbages manuels.

- Des traitements herbicides peuvent être associés aux façons de préparation du sol pour éviter de multiplier les pseudolabours dans le cas d'un enherbement particulièrement rebelle; on pourra utiliser un herbicide en granulés.

Lutter efficacement contre les mauvaises herbes en début de végétation, ensuite être très attentif.