Cover Image
close this bookLe mouton, Tome 1, Maisonneuve et Larose, 1993
close this folderII. Les systèmes de production ovine
View the document(introduction)
View the documentLes systèmes migrateurs en région aride
View the documentLes cheptels de petits agriculteurs
View the documentPâturage libre
View the documentPâturage gardé par un berger
View the documentPâturage à la longe
View the documentStabulation
View the documentInteraction du mouton et d'un système agricole
View the documentSystème fermier amélioré
View the documentLa production ovine en agroforêt
View the documentLe ranching
View the documentL'intensification et la stratification
View the documentDéveloppement

L'intensification et la stratification

L'intensification et la stratification sont deux méthodes visant à améliorer la productivité, qui sont souvent liées en pratique. L'intensification consiste à augmenter une ou plusieurs ressources utilisées (par exemple, les aliments concentrés) pour améliorer la production totale du système (par exemple, la vente d'agneaux). Il n'y a rentabilité que si l'augmentation de valeur du résultat est supérieure à celle du supplément de ressources utilisées.

La stratification revient à diviser la production ovine en deux zones, voire plus. Par exemple, les régions très arides ne conviennent qu'à l'élevage extensif de moutons et les agneaux n'y atteignent que très lentement la taille adéquate pour la vente. Pour améliorer ce système, on peut envoyer les agneaux sevrés dans une unité de finissage établie dans un climat plus favorable. De la sorte, le nombre de brebis peut être augmenté dans la région aride, et les agneaux atteindre rapidement le poids d'abattage dans la zone plus tempérée. Les vieilles brebis de réforme qui ne sont plus aptes à la reproduction peuvent également être finies en climat favorable.

Il existe un système légèrement plus compliqué où les régions arides constituent également la première zone. Si la majorité des brebis qui y vivent sont accouplées avec des mâles de race locale, certaines sont accouplées avec des mâles de races à viande plus spécifiques. Les races utilisées ce type de croisement sont les suivantes: Dorper, Dorset, Suffolk et Romney Marsh. La figure 2.4 explique ce système.


Fig. 2.4: la stratification de l'industrie ovine pour la production de viande destinée au marché.

Les agneaux croisés rejoignent tous une unité de finissage dans la zone tempérée, mais les brebis croisées sont d'abord transférées en climat semi-favorable, où elles peuvent croître et se reproduire. Tous les agneaux sevrés dans ce climat semi-favorable sont ensuite transférés en climat favorable pour le finissage. La phase finale d'un système stratifié de production ovine est le finissage intensif, utilisant éventuellement des ressources relativement coûteuses, mais dont le rendement final est élevé. Les unités de finissage sont généralement situées à proximité d'une ville, où la demande de viande est élevée (figure 2.5). Les grandes unités de finissage, où les moutons sont rassemblés en nombre important dans un espace réduit, n'ont cependant pas toujours été un succès: elles exigent des normes de gestion très rigoureuses, un contrôle sanitaire efficace et l'apport suffisant d'une nourriture de qualité. Si l'une de ces conditions n'est pas remplie, l'unité de finissage ne peut fonctionner normalement.


Fig. 2.5: moutons en unités de finissage intensif, Syrie.

Une fois par an, les cultures islamique et hindoue ont besoin de moutons engraissés pour célébrer les fêtes religieuses, respectivement appelées Idd-el-Addha ramadan et Bijaya Dashami. Comme la demande d'animaux peut être très forte à cette époque de l'année, les prix augmentent parfois énormément. Les unités de finissage industrielles peuvent s'arranger pour que les moutons soient prêts à l'abattage juste avant ces festivités. Une personne entreprenante disposant d'un petit capital peut faire des affaires en achetant quelques individus plusieurs mois avant ces fêtes et en les engraissant pour l'abattage.