Cover Image
close this bookArtsanat et développement, GRET, 1986
close this folderTroisième partie - Le système mixte: Artisanat-industrie
close this folderLa répartition des rôles - Artisanat - Industrie
close this folderL'artisanat de clientèle
View the document(introduction)
View the documentLa confrontation avec l'industrie
View the documentLa complémentarité: Une priorité pour le développement
View the documentLe mode de croissance

Le mode de croissance

Quand il se développe, l'artisanat de clientèle peut évidemment croître en multipliant le nombre des installations nouvelles, en s'adaptant par un meilleur équipement aux nouvelles exigences de la technique; il peut également adopter la formule de la croissance par diversification.

Dans la mesure où son développement trouve sa limite dans la dimension maximale de sa clientèle, il peut tourner cet obstacle en diversifiant ses services et en cherchant à atteindre d'autres clientèles. C'est le cas du menuisier qui ouvre un rayon de bois au détail, du coiffeur-esthéticien, de l'horloger-bijoutier et de tous les métiers à double ou triple appartenance. A ces nouvelles activités correspond souvent un nouvel emploi, l'essentiel des charges fixes restant identique. L'activité complémentaire est souvent, également, une activité commerciale: garage-station-service...

Ce type d'artisanat, qui doit posséder souvent un haut degré de compétence technique et un équipement sophistiqué (garages, réparation TV...) est souvent qualifié d'artisanat moderne. Disons qu'il n'est pas moderne par nature, mais que sa fonction, qui lui commande de s'adapter sans cesse aux besoins nouveaux, en fait obligatoirement souvent un artisanat moderne par destination. La persistance des services extérieurs et la nécessité de certains services permanents indiquent bien que la modernité ne saurait rendre compte, à elle seule, de ce secteur d'activités.