Cover Image
close this bookRavageurs des cultures tropicales, Maisonneuve et Larose, 1992
close this folder2. Les ravageurs par culture
close this folder2.9 - Ravageurs du riz et du maïs
View the document(introduction)
View the document2.9.1 - Chenilles mineuses
View the document2.9.2 - Chilo zacconius
View the document2.9.3 - Chenilles défoliatrices
View the document2.9.4 - Diopsides
View the document2.9.5 - Punaises

2.9.2 - Chilo zacconius

Cette pyrale est inféodée au riz.

Les chenilles de 15 à 20 mm de long sont de couleur blanc ivoire avec des bandes longitudinales brun à rosâtre, la tête est noire.

Sur jeunes plantes, les chenilles dévorent les tissus foliaires, puis s'introduisent dans la partie basale de la tige provoquant la mort du talle. Sur plantes en montaison, la chenille creuse une galerie qui empêche l'alimentation de la hampe florale. Il en résulte une stérilité des épis qu'on observe sous le nom d'épis blancs.

Une bonne hygiène des rizières, la destruction des riz sauvages, la remise en eau après récolte qui élimine les populations d'inter-campagne constituent de bons moyens de protection.

L'entomofaune parasitaire permet une régulation acceptable de ces ravageurs; aussi les seules applications d'insecticides, quand elles sont justifiées, consistent en incorporation à l'eau des rizières de granulés solubles.

Maliarpha separatella est un autre borer du riz de biologie comparable aux espèces précédentes.

La présence de nombreux parasitoïdes permet une bonne régulation naturelle de cette pyrale.